jeudi 19 novembre 2015

Hell wears Boots : Rammstein

Rammstein



Cela fait maintenant plus de 20 ans que les teutons de Rammstein mettent littéralement le feu à leur scène à travers le monde. Après des débuts qui pourraient rétrospectivement paraitre peu avenant, c'est pas trop ça le chant par exemple, le groupe est progressivement monté en puissance pour fournir l'inoubliable (de mon point de vue) Mutter, leur 3eme album. C'est martial, c'est énervé, c'est primal, c'est jouissif à écouter, Rammstein est tout ça à la fois. 

J'ai découvert l'indus avec eux et je reviens très régulièrement vers eux quand j'ai besoin d'une dose d'énergie musicale. Le seul album qui ne m'a pas emballé d'eux reste bien le dernier, Liebe ist für alle da, qui reste en deçà de leur productions précédentes.

Rammstein c'est aussi un groupe qui arrive a traverser ses frontières en gardant son identité linguistique, l'allemand reste bien la langue principale dans leurs chansons même si des exceptions pointent parfois leur nez. Ils sont la preuve vivante que l'anglais n'est pas la seule alternative dans le métal et c'est bien rafraîchissant. 

Croyez le ou non, je ne les ai toujours pas vu en live, bien que leurs DVD de concert trainent chez moi (plus ou moins officiellement :p). L'occasion ne s'était pas encore présentée mais là je suis bien chaud pour aller les voir. J'aurai pu aussi aller les voir au Download à la française mais c'est un poil trop proche du Hellfest à mon gout. Tout ça pour dire que Rammstein sera pour moi en 2016 un jalon obligatoire.


mardi 17 novembre 2015

Hell wears Boots : Black Sabbath

Hello Happy People,

Je me suis enfin décidé de la forme de mes articles de cette année. Je vais revenir un peu aux origines en proposant des articles par groupes qui m’intéresse et en collant les autres dans des vracs. Le titre des articles, Hell wears Boots, est tiré d'une des pistes de l'album Paranoid de Black Sabbath, Fairies wear Boots. L'article vaudra mieux qu'un long discours pour vous montrer la forme, je commence tout de suite en dépilant Black Sabbath.

Black Sabbath



Est-il vraiment besoin de présenter la formation légendaire qui a enfanté le Heavy Metal par un vendredi 13 février 1970 à marquer d'une croix renversée avec la sortie de leur album éponyme. Après plus de 45 ans de services et des changements de lineup qui se sont finis par une reformation partielle en 2012, ces vétérans ont décidé de tirer leur révérence avec cette tournée sous-titré The End.

La formation qui reviendra arpenter la scène du Hellfest est la même qu'en 2014, une sorte de Mark 1.5 avec Ozzy, Geezer, Iommi et Clufetos. Je dois dire que même si Black Sabbath reste un de mes groupes préférés sur album, ce ne sont pas vraiment des foudres de scène, Ozzy a des performances en dents de scie et les compos si vibrantes sur leurs galettes peinent à se trouver dans l'immensité d'une scène open air. 

Leur dernier album, 13, voyait le retour de Ozzy Osbourne au chant, ramenant avec lui un certain charisme vocal. C'est un bon album mais on est loin de l'inoubliable. Quelques chansons tirent malgré tout leur épingle du lot et on fait leur chemin sur leur setlist de concert. Il reste tout de même une belle manière de terminer leur carrière studio nonobstant le fait qu'on espérait un autre avant la fin, peine perdue

Je sens que vais me sentir déchiré dans mon âme de metalleux en découvrant le Running Order, parce que je me vois mal louper leur tournée d'adieu (qui risque bien d'être une vraie vu les problèmes de santé de Iommi), d'un autre coté je les déjà vu 2 fois alors... Ca va vraiment dépendre de ce qu'il y a en face.

lundi 16 novembre 2015

Hellfest 2016 : A la recherche du titre perdu




Hello Happy People,

Ca y est, depuis 2 semaines la première messe a été célébré avec la révélation d'une très grosse partie des groupes qui seront à l'affiche du Hellfest cette année. J'ai laissé couler pour que ça décante un peu.

line-up
The lineup so far



































 
Il y'a de tout pour l'année prochaine et du vraiment bon. Sérieusement, depuis le temps que je voulais voir Rammstein ou Offspring. Et puis revoir Ghost et Turbonegro. Je ne vais pas tous les énumérer mais il y'en a un paquet qui me font envie.

Je ne sais pas encore ce que je vais faire comme article cette année mais je vais essayer de faire un truc plus light que l'année dernière mais qui soit quand même cool à écrire.


Tschüss

lundi 1 juin 2015

Hell Awaits : Saint Vitus

Le groupe



Saint Vitus est né en 1978 sous le nom de Tyrant, ils prennent leur nom final en 1980. Ils sortiront 2 albums à partir de 1984 avec leur chanteur originel, Scott Reagers, avant que Scott "Wino" Weinrich ne viennent transcender le chant du groupe pour 3 albums dont le mythique Born Too Late. Un troisième larron prendra sa place le temps d'un album suivi d'un bref retour de Reagers avant que le groupe se mette en sommeil au début des années 2000. Ils sont revenu en 2008 avec Wino et ont depuis sorti un nouvel album qui malgré sa durée rikiki a fait vibrer les doomeux en 2012.

Je me réjouissais de revoir la bande de Weinrich en concert mais c'était sans compter sur le fait que ce dernier s'est fait gauler en Norvège avec de la meth' (la lose) Apparemment ils suivrait un traitement en ce moment et c'est Scott Reagers qui a repris le flambeau derrière le micro. Du coup je crois qu'on peut s'asseoir sur une prestation comme lors de la tournée précédente, c'est à dire Born Too Late joué en intégralité. Du coup ça va être la surprise, je suis relativement curieux du résultat.

Le dernier album sorti

Lillie F-65

Premier opus du groupe depuis plus de 15 ans à sa sortie en 2012, Lillie F-65 a retrouvé Scott "Wino" Weinrich au chant sur un album du groupe pour la première fois depuis 1989. A voir donc si l'attente était justifiée.

Le groupe avait commencé à nous teaser avec Let Them Fall et son clip qui se révélera être la piste d'ouverture de l'album. Le son se voulait plus moderne que d'habitude dans leur musique mais la piste n'est, à mon avis, pas représentative du reste de l'album. Car dès la seconde piste on retourne à du gros son plus "doomesque" de tradition élevé au grain et moi ça me va bien. L'ensemble se révèle d'excellente qualité. Le reproche principal qui a été fait à l'album, c'est surtout sa courte durée, 33 minutes. Voilà vous avez un petit résumé de l'album.

Ce qui m'avait un peu choqué, la durée de l'album, n'a pas a ternir l'ensemble qui oscille entre modernité et tradition. Lillie F-65 est un excellent album à recommander aux amateurs de rythme lent et de riffs bien lourds.



Genre : Doooooom Metôl
Illmanterest : Saint Vitus quoi
Hellfest : Saint Vitus
Spotify : Saint Vitus


Je vais essayer de faire un digest rapide des groupes qui reste qui sont intéressant à mes yeux, en plus avec Saint Vitus j'ai fini le tour des headliners (excepté Dead Kennedys mais y'a pas assez de pistes sur spotify). Cette année ça a pas trop été la joie, j'ai plus trop eu envie de continuer une série d'articles long a écrire et qui finalement n’intéresse pas grand monde. J'espère que l'année prochaine ça ira mieux ^^

jeudi 19 mars 2015

Hell Awaits : Triggerfinger

Le groupe


Triggerfinger est un groupe belge d'Anvers, ces gars sont des adeptes d'un rock très stoned depuis leur début en 2004. Ils exploseront vraiment lorsqu'il produiront une reprise d'une chanson de Lykke Li, I follow Rivers, pour une émission de radio en 2012. Ils commenceront alors à être beaucoup plus exposé en France. En 10 ans ils affichent 4 albums studio et 2 albums live.

Le frangin d'un de mes potes est un gros fan, donc par transitivité je me suis fait tanné à propos de ce groupe et j'ai finalement fini par en écouter. Mes premières écoutes n'ont pas été très fructueuses mais quand j'y suis revenu plus tard avec l'album dont on parle plus bas, j'ai carrément accroché. Tellement accroché que je suis allé les voir en concert dimanche dernier.


Si on excepte que la salle n'étais pas très remplie (sérieux je sais pas comment ils se démerdent au chato'do) c'était vraiment un concert extra. Le batteur est complètement taré, il grimpe sur sa grosse caisse quand il a le temps, il fait l'andouille et lèche ses cymbales, bref un spectacle à lui tout seul. Les musiciens ont la classe, le chanteur raconte des âneries pour un peu meubler les blancs pendant les accordages, très nombreux en début de concert et seul bémol de la soirée. Ils ont joué pas mal de pistes de leur dernier opus, que j'apprécie, et elle rendent même mieux en live. Pour moi du coup, ça me parait normal qu'ils se retrouvent en TA au Hellfest.

Le dernier album sorti


By Absence of the Sun

Quatrième opus des belges, cet album est sorti en 2014. Qu'est ce qui se cache derrière la classe de cette pochette ?

Si vous aimez le rock'n'roll avec ce qu'il faut de saturation, vous êtes à la bonne adresse. On oscille entre rock, noise rock et stoner rock pendant tout l'album et on ne s'ennuie jamais. J'ai trouvé que pour un fan de musique, c'était équilibré à écouter. Certaines pistes sont vraiment puissante comme l'ouverture sur Game qui calme direct avec un riff bien gras et la voix savoureuse de crooner du chanteur qui ne tarde pas à arriver. A la limite Halfway There, un peu trop différente du reste de l'album fait un peu tache.

Un bien bel album que nous livre cette bande de classieux messieurs de Triggerfinger. Je pense que j'ai trouvé un des cadeaux d'anniversaires de mon père pour cette année :p




Genre : Rock Bluesy Stoner
Illmanterest : Je les ai déjà vu mais après tout c'était tellement bon
Hellfest : Triggerfinger
Spotify : Triggerfinger

samedi 14 mars 2015

Running Order Hellfest

Hello Happy People,

Cette année le Hellfest a vite expédié la comm', on est début mars et le running Order pointe déjà le bout de son nez. J'ai du a peine écouter correctement la moitié des groupes, du coup c'est un peu compliqué de donner un avis pertinent sur tout ça.

En conséquence, j'ai juste entouré les groupes que j'aimerai bien voir. 2-3 trucs sont quand même étonnant et/ou intéressants sur le RO :

  • Il y'a un feu d'artifice le samedi, c'est sympa mais j'espère que c'est très loin d'être l'unique surprise de cette 10ème édition :)
  • Dark Tranquillity est affreusement bas sur l'affiche et en mainstage alors que c'est clairement des headliners de tente pour moi.
  • Je trouve que clore les mainstages par Nightwish est une très bonne idée pour que le site soit plein jusqu'à la toute fin.
  • J'ai eu du mal à entourer des groupes que j'avais vraiment envie de voir (mais bon ça c'est mon problème :p )


De toutes façons avec une annonce aussi tôt, l'ordre va immanquablement changé, donc ça ne sert à rien de s'emballer.

Enjoy






vendredi 13 mars 2015

Hell Awaits : In Extremo

Le groupe



In extremo est un groupe de pouet pouet metal allemand né en 1995 et comptant une une bonne dizaine d'albums de folk metal à son actif. Les instruments dits folkloriques n'ont toutefois pas une place énorme dans les compositions, ce qui dépend tout de même des pistes et albums mais cela reste à un seuil de tolérance acceptable ici.

Personnellement je n'aime pas trop le genre, le groupe compte quand même quelques chansons sympas, mais les échos que j'en ai eu de live par dabYo de ifisdead ne m'avait pas forcément vendu du rêve à l'époque. Je m'abstiendrai donc, pourtant c'est cool d'entendre de l'allemand en chanson. 

Pas de dernier album sorti pour ce groupe, vu qu'il n'y en a qu'un sur spotify et qu'il date de 2006, ce ne serait pas pertinent (et j'ai la flemme de chercher ailleurs).



Genre : Pouet Pouet Metal
Illmanterest : Below the sea
Hellfest : In Extremo
Spotify : In Extremo

jeudi 12 mars 2015

Hell Awaits : Shining

Le groupe



Le Shining Norvégien est à ne pas confondre avec son homologue Suédois qui œuvre purement dans le Black Metal. Non monsieur, car lorsque le groupe se forme 1999, c'est à un groupe de jazz instrumental et acoustique que l'on a affaire. Au fil du temps, ils ont incorporé des éléments de rock progressif pour finalement en 2010 y aller carrément franco en y incorporant du métal en lorgnant du coté du Black. Du coup la formation est considéré comme à l'avant-garde du Black Metal.

Perso je ne connaissais pas le Shining de Norvège mais je dois avouer que leur dernier opus envoie carrément du steak et que je les imagine sans peine ravager une scène de concert. Le groupe dispose d'une bonne aura auprès des gens qui les connaissent, donc je ne me fais pas trop de souci sur la qualité du bouzin.

Le dernier album sorti

One One One

One one one est le dernier opus en date des norvégiens et date de 2013. Si l'on excepte la couverture immonde, que vaut cet album.

Ben déjà faut s'asseoir et accrocher sa ceinture pour l'écouter, parce que dès la première piste on est scotché au fond du siège. I won't forget envoie tellement lourd que je m'en suis presque voulu de ne pas avoir découvert le groupe plus tôt. Je trouve les pistes intéressantes à écouter, chacune recèle des éléments particuliers et la voix du chanteur envoie du lourd. C'est tellement différent de ce que j'ai l'habitude d'écouter que j'ai l'impression d'avoir pris un grand bol d'air frais.

Vous aurez compris, cet album poutre. Ecoutez le, c'est un ordre.



Genre : Free Jazz Metal
Illmanterest : Commentaire déstructuré
Hellfest : Shining
Spotify : Shining

mercredi 11 mars 2015

Hell Awaits : Obituary

Le groupe


Portant ce nom depuis 1988 mais en activité depuis 1984, Obituary peut largement être considéré comme un des membres fondateurs du Death Metal. Difficile de faire plus Old School donc. Ils ont alors sorti 5 albums au cours desquels ils ont peaufiné le style, mais en gardant toujours une touche "Obituary" à l'aide de John Tardy au chant. Fatigué des tournées, ils se séparent en 97 mais reviennent avec un nouvel album en 2005, Frozen in Time. Après ça, ils quittent Roadrunner qui ne les soutient apparemment pas et accapare une partie de leur droits. Mais il en faut plus pour décourager Obituary, et ils continuent depuis sur leur lancée avec 3 albums.

J'ai découvert le groupe grâce à leur ancien label Roadrunner Records, qui a sorti une boite regroupant tous les albums studios du groupe sorti chez eux. Après coup j'ai su que c'était parce que le groupe n'avait même pas les droits sur sa propre musique... Bref j'ai tout de suite été accroché par l'art immonde de Slowly We Rot, qui est donc l'album que j'ai le plus écouté, car voyez vous j'aime leur Death old school, qui s'appuie sur la machine à riffs plutôt que sur la vitesse d'exécution. J'aime pas mal Frozen in Time aussi.

Le dernier album sorti

Inked in Blood

Inked in Blood a trouvé le chemin des platines en 2014, devenant le neuvième album du groupe et le premier chez Relapse. L'album a la particularité d'avoir été crowdfundé pour son enregistrement et sa production.

Que dire de l'album ? John Tardy est toujours aussi génial derrière le micro, c'est une des caractéristiques indéboulonnables du groupe, une sorte de rage punk et grognante au service de riffs certes moins trippants que par le passé mais terriblement efficace.

J'ai vu pas mal de monde ragé sur cet album et je carrément pas pourquoi, Inked in Blood est dans la parfaite lignée de ces prédécesseurs et se révèle qualitativement de bonne facture. A écouter pour les fans du genre.



Genre : Death Metal Old School
Illmanterest : Yabon mais les têtes d'affiches sont quand même toutes pas mal intéressantes
Hellfest : Obituary
Spotify : Obituary

mardi 10 mars 2015

Hell Awaits : In Flames

Le groupe


Les gars, ce groupe de Melo-death a 25 ans cette année, si ça c'est pas de la longévité je ne sais pas ce que c'est. Le truc marrant c'est que le premier album du groupe a pour chanteur un des guitaristes de Dark Tranquillity et que c'est le chanteur de ce groupe qui se fera définitivement débauché, Anders Friden, à partir du second opus, laissant Mikael Stanne (le fameux gratteux) prendre sa place au micro. Facile. S'ensuivront ensuite une pelletée d'albums, 11 aujourd'hui, qui les verront s'éloigner progressivement du death metal pour se rapprocher de ce que les gens appellent de l'Alternative Metal.

Etonnament, j'ai découvert le groupe au travers d'un remix, celui de cloud connected qui figurait sur un AMV (Anime Music Video) de Berserk. Enfin bref comme je suis du genre curieux, j'avais à ce moment là chopé une partie de la discographie, et j'ai donc pas mal écouté Reroute to Remain qui a l'époque a été mon maître étalon du Melodic Death Metal. C'est d'ailleurs le premier groupe du genre à m'avoir intéressé, je ne connaissais pas encore Dark Tranquillity.



Le dernier album sorti

Siren Charms

En 2014 est sorti Siren Charms, un album décrié par les fans de longue date. Qu'est ce qui peut ne pas leur aller dans ce 11ème album d'In Flames.

Vous vous souvenez 2 paragraphes plus haut que je parlais d'un changement d'orientation. Ben c'est sans doute ça qui leur fait frémir les moustaches à ces fans. Est ce que parce que j'ai aimé la période Reroute To Remain je vais saquer cet album ? Fichtre non, parce que je l'aime bien, ça c'est certes adouci et radio-isé, surtout au niveau du chant mais ça reste quand même recherché. Through Oblivion est une excellente chanson, je sais qu'elle a ses défauts, genre on a déjà entendu un équivalent ailleurs mais c'est très bien exécuté (malgré une post prod lourde).

Les fans diront qu'ils ont vendu leurs âmes, je préfère dire qu'ils ont évolué en gardant leur patte sonore pour accrocher un plus large public et continuer d'exister sereinement. Surtout qu'au final c'est que ça fait un bout de temps qu'il change d'orientation progressivement, je vois pas trop pourquoi c'est pas passé.




Genre : Melo-alterno-detho-metallo
Illmanterest : A voir ce qu'il y a en face.
Hellfest : In Flames
Spotify : In Flames

lundi 9 mars 2015

Hell Awaits : Cavalera Conspiracy

Le groupe


Cavalera Conspiracy est né lorsque Igor Cavalera a quitté Sepultura et s'est décidé à rejoindre son frère Max. C'est donc en 2007 qu'est apparu la première incarnation du groupe, sous le nom Inflikted, qui a vite changé à cause de problème de droit. Le premier album du groupe trouve dans son line-up Joe Duplantier à la basse, lui qui est gratteux et frontman de Gojira, choix bizarre et de toutes façons il n’apparaîtra pas en tournée. Vont s'ensuivre 2 autres albums avec les deux frères Cavalera aux commandes.

Autant j'aime beaucoup le Sepultura de l'époque de Max, autant tout ce qui est arrivé après sonne foireux à mes oreilles, Soulfly passe encore mais Cavalera Conspiracy ne me vends pas du tout du rêve. Pour tout dire, je les ai "vu", ou plutôt subi en 2011, c'était une sorte de caricature de concert où le vieillissant Max essayait désespérément d'impliquer le public. En plus j'ai chopé la crève à ce concert à être en plein vent.

Le dernier album sorti

Pandemonium

Un nouvel album de Cavalera Conspiracy a vu poindre le bout de son nez en 2014.

Cet album est dans la lignée des précédents, des tentatives d'être bourrins servis par des riffs trop peu intéressants et une production trop poussée (Sérieux la batterie sur Cramunhao). Le chant est noyé dans tout ça et nous fera regretter amèrement l'époque Sepultura. 

J'arrive décidément pas à aimé ce groupe et ses albums, désolé pour les fans, mais je trouve que l’intérêt de cette galette est assez minime, les compos de Max sont à la fois trop loin de la qualité et trop proche en ambiance de ce qu'il a accompli par le passé.




Genre : Vieille Gloire Roots Thrash Metal
Illmanterest : Vous plaisantez ?
Hellfest : Cavalera Conspiracy

dimanche 25 janvier 2015

News de festival en pagaille

Hello Happy people,

Cette semaine deux annonces sont tombées.

Pour le Hellfest, l'affiche est complétée avec les 6 derniers groupes et la répartition par jour et par scène du festival. Concernant les nouveaux, Max Cavalera est de retour, eux qui me m'avait laissé qu'un souvenir de rhume en 2011 tellement il y avait de vent, Monarch!, un excellent groupe de drone doom que j'ai déjà vu en concert sont aussi de la partie. Pour les 3 autres, ben je les connais pas donc...

Bref du coup l'affichage du festival fout aussi un peu le boxon dans l'ordre dans lequel je publie mes articles. Du coup faut que je me retrouve un ordre, truc con. Vous avez d'ailleurs sans doute remarqué que j'ai ralenti la parution, déjà parce que c'est un rythme dur à tenir et en plus parce que j'étais un peu malade. Je reviens avec de nouveaux articles bientôt.




La deuxième annonce, c'est la première apparition du line-up du Mfest. Y'a du groupe local (Adrana, Verbal Razors) De la pointure (Orphaned Land, Anaal Nathrakh) et du cheptel moyen. Y'en a globalement pour pas mal de gouts différents, sachant que les groupes manquants seront sans doute fournis par les tremplins.




Tchuss. Stay Tuned.

jeudi 22 janvier 2015

Hell Awaits : Killing Joke

Le groupe


Killing Joke est un groupe de rock britannique né en 1979 et qui a eu une grande influence revendiquée par une pelletée de groupes. Niveau genre on les rapproche aussi de la scène rock gothique et indus. Il a pour faire de lance Jaz Coleman, qui est maintenant aussi Chevalier des Arts et des Lettres mais pas spécialement pour son oeuvre dans ce groupe, et Geordie Walker. Le groupe a produit 14 albums durant sa carrière, sachant qu'ils ont eu plusieurs p'tits hiatus durant leur carrière. Ils ont même eu Dave Grohl comme batteur pendant un an, la classe. Pourquoi j'en parle ? Tout simplement parce que l'une des histoires qui tournent autour du groupe concerne la charge juridique contre Nirvana pour plagiat, parce que Come As You Are ressemble vachement à une chanson de Killing Joke, Eighties, vous pourrez difficilement dire le contraire. Toutefois, l'affaire s'est arrêtée quand Kurt Cobain s'est suicidé.

Je ne connaissais qu'à peine le groupe avant de les voir sur l'affiche. Le peu que j'en connais vient de wiki, blabbermouth, etc... les sources habituelles. Tout ce que je peux juger du groupe musicalement vient des 2-3 pistes les plus écoutés sur spotify et leur dernier album, bilan, c'est carrément bien.

Le dernier album sorti

MMXII


Dur d'écrire sur un album d'un groupe qu'on connait à peine et dont la musique est bien complexe et nécessite une écoute approfondi pour s'apprécier.

Parce que cet album de Killing Joke ne se livre pas au premier venu comme une petite catin. La première écoute se fera en appréciant la qualité du son et de son atmosphère. Ensuite on s'attardera plus sur la production léchée de l'ensemble et de la mise en valeur de la voix de Coleman. On en viendra ensuite sur les riffs planants et la présence de nappes de synthé tout droit sorti du cimetière. Il faut l'écouter plusieurs fois pour le sentir cet album. Au bout de ma troisième écoute, je sais qu'il me reste des choses à découvrir et que je n'aurai pas le temps d'explorer, il faut que je me le mettes de coté.

Bon ben finalement j'ai trouvé des choses à dire, et ce même sans être foutu de vous citer le titre d'une seule chanson. Bref Killing Joke sort avec MMXII un album à écouter tranquillement pour l'apprécier et ça c'est cool.



Genre : Rock goth metal indus
Illmanterest : J'ai un peu peur que ce soit pas à la hauteur sur scène
Hellfest : N/A
Spotify : Killing Joke

mercredi 21 janvier 2015

Hell Awaits : Anthrax

Le groupe



Anthrax est né au début des années 80 des mains de Scott Ian qui reste à ce jour le seul membre fondateur et Dan Lilker (Nuclear Assault, Brutal Truth, etc...). Niveau basse, guitare rythmique et batterie, le line-up va rester plutôt consistant à partir de 84. Ce ne sera pas le cas pour la solo qui verra 3 gratteux s'alterner mais surtout le chant qui en a connu 5 différents, même si au final 2 sortent du lot, Joey Belladonna et John Bush. Même si Bush (1992-2005, 2009-2010) a passé des périodes plus constantes dans le groupe que Belladonna (1984-1992, 2005-2007, depuis 2010), c'est bien ce dernier qui a participé à donné ces lettres de noblesse au groupe au travers ses meilleurs albums de thrash. Among the Living (1987), ça c'est de l'album thrashouillant. C'est bien pour ça que le groupe fait partie du Big Four. Ils sont aussi connu pour avoir fait une reprise de Trust, Antisocial et pour avoir été parmi les premiers à mélanger le rap avec le métal avec Public Enemy au début des années 90 pour Bring the Noise. Les années 2000 les ont toutefois vu revenir à une musique plus proche du Heavy "classique".

Leurs premiers albums sont des grosses claques, Spreading the Disease et Among the Living en tête. Je préfère laaaaargement la période Belladonna. I am the law, Antisocial, Caught in a Mosh, Madhouse, etc... Autant de titres qui m'ont fait headbanger dans mes débuts de métalleux, forcément ça laisse des traces. En plus, une fois que j'aurai vu Anthrax, il ne me restera plus que Metallica à voir et j'aurai vu le Big Four. En plus Scott Ian a une tête de mec sympa.

Le dernier album sorti

Worship Music


Au départ, j'étais parti pour faire un truc du genre "C'était mieux avant, gné gné gné" mais ce serait être un blaireau gratuitement car Worship Music mérite mieux que ça.

J'avoues que mes premières écoutes ont plutôt été orientées, j'ai pesté contre la relative mollesse de l'ensemble mais cet aspect là montre simplement que l'album est beaucoup plus travaillé et ne se repose plus sur son énergie et sa vitesse d'exécution comme avant. Par contre ce dont j'étais sur c'est que la prestation de Belladonna était parfaitement à la hauteur, on peu dire ce qu'on veut mais sa voix s'est bonifiée avec le temps et il part moins dans les aigus (la marque des 80s). Judas Priest et In the End sont de bonnes chansons qui s'écoutent bien et on retrouve des interludes instrumentaux plutôt sympas sur la galette.

Au final, on ne pourra pas jeter des cailloux à Anthrax pour cet album, même si ça démange certains. Worship Music vaut à minima une écoute je pense.



Genre : Thrash Metal adouci
Illmanterest : Si tu veux être Caught in a Mosh en sortant de la Madhouse
Hellfest : Anthrax
Spotify : Anthrax

mardi 20 janvier 2015

Hell Awaits : Lamb of God

Le groupe


Lamb of God office dans ce que certains appelle du groove metal, moi j'appelles ça du thrash voire même carrément du death par moment au début de leur carrière. D'ailleurs celle-ci a commencé en 1994 avec le nom Burn The Priest. Le nom a été changé par la suite en Lamb of God pour éviter qu'on les confondent avec un autre groupe du même nom qui été plutôt sataniste. Randy Blythe, leur frontman, n'est arrivé qu'après 1995 au passage. S'ensuit une série d'albums qui illustre la montée en puissance et en popularité du groupe pour arriver en 2006 avec Sacrament, l'un des meilleurs albums de l'année pour la presse spécialisée. Paraîtront ensuite deux autres albums au milieu d'un intense touring du groupe qui les verra par exemple faire la première partie de Metallica. Apparemment Lamb of God ne serait pas si loin de se séparer mais on peut quand même espérer un album pour 2015.
Dernièrement c'est plus sur le terrain de la justice qu'ils ont fait parler d'eux, en effet le groupe et plus particulièrement leur frontman a eu des démêlés avec la justice tchèque qui l'a chargé avec Homicide Involontaire (2 ans après en plus). Un jeune fan tchèque est mort plusieurs jours après un concert du groupe d'une hémorragie qui serait survenu lors de son "éjection" de la scène. Au final Randy a été libéré et relaxé mais l'histoire reste floue.

Si toi aussi tu ne comprends pas pourquoi Lamb of God n'est pas en plus gros sur l'affiche, tapes dans tes mains. Aurez vous du mal à croire que j'adore Sacrament ? La chanson Redneck m'a fait découvrir le groupe, avec un putain de clip de malade et des riffs de boucher. Je pense que le Hellfest sera une excellente occasion de pouvoir profiter du groupe.

Le dernier album sorti

Resolution

Difficile de se poser en successeur de Sacrament, et pourtant cet opus sorti en 2012 a de nombreuses qualités à faire valoir.

C'est violent, énervé et sans artifice et ça j'aime. Le groupe délivre un album homogène qui ne laisse pas un moment de répit et dont la vitesse et l’exécution énervée n'est pas feinte. Le problème que je lui trouve c'est plutôt que je serai pas capable de te sortir le nom d'une piste au débottée, à la limite je me rappellerai qu'une des chansons de l’album a un clip bien cool (voir ci-dessous). Le tout reste néanmoins efficace pour peu que le chant de Randy vous parle (c'est un peu spécial quand même).

Forcément en deçà de l'illustre Sacrament (ça va, j'me répète pas trop :D ), Resolution n'en demeure pas moins un très bon album qui devrait rejoindre ma CDthèque un jour.




Genre : Enervé Metal
Illmanterest : This is a motherfuckin' invitation
Hellfest : N/A
Spotify : Lamb of God

lundi 19 janvier 2015

Hell Awaits : Airbourne

Le groupe


En général quand on parle de groupe australien, on penses tout de suite à AC/DC (alors que ça fait bien longtemps que l'Australie est derrière eux) et on ne saurait nié la parenté entre ces deux là. Parce qu'Airbourne, c'est du Hard Rock, du qui t'envoies secouer la tête et qui te fait aller dans le mosh pit. Airbourne est né il y'a plus de 10 ans à Melbourne. La recette est simple, du rock, du rock, encore du rock et du show, du show et encore du show. Les gars en sont à leur 4ème album même si le premier sorti en indé en 2004 est plutôt passé inaperçu. C'est en 2007 qu'ils explosent avec Runnin' Wild pour lequel ils feront un clip avec Lemmy Kilmister. Depuis ils tournent régulièrement par chez nous dans des endroits de plus en plus grand. Un nouvel album est prévu pour le second semestre 2015 (ils ont un deal de 5 albums avec Capitol Records)

Je les ai vu 2 fois en live et mon gars c'est intense. Première fois, au Sonisphère en 2013 après Iron Maiden et là, la fatigue des deux jours de festoche s'est échappé d'un coup. La seconde, vous allez peiné à me croire, en novembre de la même année dans la salle des fêtes des Herbiers en Vendée. Boum, je t'explique, j'étais à genre 5-6 mètres de la scène et même si on du se taper les assommantes de Crucified Barbara avant c'était juste ultra énorme. Sur Girls in Black, Joel O'Kieffe est monté sur les épaules d'un roadie pour aller jusqu'à la régie se taper son p'tit solo et revenir, classe. Un pur bonheur en live et ils ont la discographie de qualité derrière pour tenir du temps d'antenne.

Le dernier album sorti

Black Dog Barking

Black Dog Barking de Airbourne dont c'est le vrai troisième album est sorti en 2013 et avait intérêt à être sacrément bon pour ne pas décevoir.

L'album ouvre avec un réenregistrement de leur premier album/EP Ready to Rock. Sans doute pas la meilleure piste de l'album mais elle est efficace. Et je dis ça mais le reste est encore un cran au-dessus excepté l'intro poussive de Live it Up qui rend bien en concert mais qui coupe sur l'album. Difficile en tout cas de résister à l'envie de scander les refrains de ces chansons. S'ils arrivent à maintenir le cap pour 2-3 albums supplémentaires, c'est clair que la seule place qu'il pourront avoir sur une affiche sera tout en haut.

Tu veux savoir sur quelle musique remuer tes cheveux ou quel album acheter à ton darron nostalgique de sa jeunesse rock'n roll, cet album est juste parfait.



Genre : Hard Rock qui poutre
Illmanterest : Seriously, c'est presque hérétique de les louper
Hellfest : Airbourne
Spotify : Airbourne

jeudi 15 janvier 2015

Top 5 Album 2014

Pour meubler un peu, on va faire un petit top des albums de 2014 sur lesquels il serait de bon ton que vous jetiez une oreille attentive. Ce top ne représente bien sur que mes goûts personnels et je peux très bien être passé à coté de l'album qui poutre. J'espère aussi vous faire découvrir de nouvelles choses.

Kissin' Dynamite - Megalomania



Je l'aurai attendu longtemps celui-là et quand il est finalement sorti, je l'ai boudé parce qu'il était pas sur spotify. Quand il y ait finalement arrivé, j'ai été un peu dérouté par tout ces sons electro qu'ils ont incorporés. C'était en occultant le fait que les gars composent dans l'idée du live. Je les ai vu à Nantes en novembre et c'est là que j'ai eu une épiphanie, en fait cet album il détartre du pangolin sur une échelle.
Rien n'est à jeter, j'aurai juste inversé les 2 dernières pistes personnellement. C'est un peu moins catchy que leur précédente livraison mais du coup ça sonne un peu plus mature. Le chanteur a juste déclaré un truc flippant, c'est qu'il trouvait que David Guetta était un grand compositeur (un grand commercial et marketeux je veux bien mais faut pas pousser XD)


Solstafir - Otta


Un nouvel album des islandais est déjà un petit évènement, quand en plus il déchire, on a tout gagné. On commence l'écoute et 2 pistes plus tard, soit 18 minutes, on se dis qu'on a affaire à un des disques de l'année. Au fil des albums, Solstafir s'est créé un genre et c'est ici la cristallisation de toutes ces années. Le riff de Otta me donne des frissons quand je l'entends de même que la voix du chanteur sur toutes les chansons. 
Je les ai vu 3 fois en concert et à chaque fois c'était énorme. S'il sont dans mon top, c'est non seulement parce qu'il s'écoute avec plaisir mais aussi parce que le groupe mérite un poil plus de reconnaissance à mon goût.


The Great Old Ones - Tekeli-Li


L'album de Black de l'année est français pour une fois. Ils avaient déjà fait fort avec un premier album d'une grande qualité, Al Azif, où ils instauraient une ambiance lovecraftienne avec ces riffs cyclopéens et son chant des profondeurs. Tekeli-li est un concept album basé sur la novella de Lovecraft "Les Montagnes Hallucinées", on va retrouver une partie de narration dans cette écoute. Car oui Tekeli-li raconte une histoire et nous livre un black extrêmement bien calibré pour la narrer. Les 6 pistes qui composent l'album ne seront pas de trop pour cela. En plus une édition limité a été disponible contenant badge, livre illustré et autres bonus (que possède votre serviteur) par contre je crois qu'il n'yen a plus.


Lana Del Rey - Ultraviolence


Je ne vais pas m'étendre outre mesure sur le sujet et je vais vous renvoyez à cet article pour voir tout le bien que j'en pense. Je vais plutôt faire un laïus sur ces déclarations à propos de cet album est de  son futur successeur. Déjà, elle a été malmenée par la "presse" et ses "journalistes" en interview sur ses textes pour Ultraviolence. L'autre problème c'est que vu que le style est différent du précédent, elle s'est faite basher par ses fans (un peu comme les metalleux qui auraient voulu que Metallica fasse 8 fois Master of Puppets comme album), parce que du coup le public que ça pourrait intéresser change un peu et l'ancien est pas jouasse. Pour moi Ultraviolence est 10x supérieur à son prédécesseur que j'avais pourtant trouvé bon. Cette semaine est tombée l'annonce de son nouvel album qui s'intitulera Honeymoon et qui sera plus proche de Born to Die à mon grand désarroi, j'aimais beaucoup la direction musicale qui avait été prise.


Triptykon - Melana Chasmata


Metal extrême, voilà, c'est à peu près la catégorie où j'arrive à le ranger. Cet album est un délice à écouter pour les fans de musique couillu. C'est varié déjà pour commencer, la preuve j'ai pas pu le classifier, on retrouve diverses influences venant du black, du death mais aussi du doom, mais ce n'est jamais brouillon et c'est total assumé. Triptykon fait partie des groupes que je ne négligerais plus à l'avenir.


Mentions spéciales :

Powerman 5000 - Builders of the Future (Mention Pop Indus qu'on attendait pas)


Je surkiffe l'album Transform du groupe de Spider One sorti il y'a plus de 10 ans, du coup fallait forcément que j'y jettes une oreille surtout que ça faisait longtemps qu'un LP n'avait pas échoué dans les platines. J'aime le coté entrainant de ses compositions et le coté indus mêlé à un métal accessible. Le disque recèle de bonnes pistes qui marchent aussi en live (cf Hellfest 2014).



Body Count - Manslaughter (Mention Gansta Rap Metal)


J'ai déjà à peu près tout dit ici. Je le répète quand même, j'ai été bien surpris par la qualité de cette galette.


Dying Out Flame - Shiva Rudrastakam (Mention Toit du Monde)


Il fallait bien un peu de dépaysement dans ce top. Surtout que là c'est un groupe népalais qui se cache derrière Dying Out Flame. Selon eux, ils font du Hindu/Vedic Death Metal (à tes souhaits), ce qui au final est du death avec des instruments et des rythmes qui feront penser immédiatement à l'Himalaya et à la religion hindouiste. Ça apporte un vent de fraîcheur bienvenue dans un monde du death qui en a bien besoin, en plus c'est exécuté plus que correctement donc il n'y a pas à boudé son plaisir.


Sargeist - Feeding the Crawling Shadows (Mention Trve)


Bon j'avoues, celui-là je l'ai mis pour avoir un album de black disons traditionnel dans le top. Sargeist n'en délivre pas moins une bombe de puissance nécrotique. C'est malsain, c'est gras, c'est noyé dans la grosse caisse et des nappes de guitares à couper au couteau, c'est du trve Black Metal, quoi. Si je devais choisir d'acheter un album de black que j'ai pas ce serait sans doute celui-ci qui serait en top de liste.


Deathmole - Permanence (Mention Dark side of the Internet)


Deathmole est un one-man project par J. Jacques qui est le dessinateur du webcomics Questionable Content. Cet album, disponible en écoute intégrale sur bandcamp,  a été financé par une campagne kickstarter. Est donc apparu un album instrumental qui mélange plusieurs influence et que je vous encourage à découvrir.


Alors, et vous c'est quoi votre top ?

Les articles sur le Hellfest recommencent lundi prochain avec les groupes qui me tiennent à cœur et qui ne sont pas tête d'affiche.

mercredi 14 janvier 2015

Hell Awaits : NoFX

Le groupe


Depuis 1983, un groupe de punk californien œuvre à la gloire du Cali Punk Rock à travers le monde. Ce groupe c'est NoFX, un groupe aux innombrables albums, Eps et autres trucs zarbs. Franchement à part dire que leur disco est impressionnante, il n'y a pas grand chose à dire sur l'histoire du groupe. A la limite, dire que Fat Mike (Basse et chant) a récemment pété la gueule d'un fan sur scène parce qu'il l'a chopé au coup et qu'il lui a fait mal.

L'avantage avec NoFX, c'est que quand t'en a écouté un, tu les as tous écouté. En plus moi je suis passé par un best-of à l'époque, The Greatest Songs Ever Witten (By Us), qui est vraiment sympa au passage pour peu qu'on accroche au punk rock. Ils sont passé sur la Warzone en 2013 avant Bad Religion, je ne les avais pas vu à l'époque, je me demandes si je pourrais y aller.

Le dernier album sorti

Self Entitled

Leur dernière livraison albumesque date tout de même de 2012, ils ont quand même sorti plein de petits trucs dans l'intervalle mais ça fait bien plus de 2 ans qu'ils n'ont pas ressorti les decibels en grand format.

Si tu as déjà écouté du NoFX tu ne seras pas du tout dépaysé. Je dirais même que tu risques de te demander si tu n'as pas le mauvais CDs. J'ai réécouté des vieux trucs pour comparer et ben c'est PA-REIL. Non pas que ce soit pas bien, c'est du bon punk rock, les riffs sont assez typiques, la voix de Fat Mike n'a pas changé. Bref c'est du NoFX. Là où ça change forcément un peu c'est les textes, c'est bien sur toujours irrévérencieux, anti-théiste par moment, une charge en règle contre la société américaine quoi. Classique mais toujours d'actualité.

L'avantage du coup c'est que vous pouvez commencer NoFX par à peu près n'importe où, notamment ici. Moi j'aime bien ce groupe et cet album a été une bouffée d'air frais après Mastodon et Rise Against.



Genre : Punk rock crêteux californien
Illmanterest : Peut-être, dépend d'en face
Hellfest : N/A
Spotify : NoFX

mardi 13 janvier 2015

Hell Awaits : Mastodon

Le groupe


Mastodon est un groupe qui monte ces dernières années. Si j'en crois Wikipédia, c'est depuis 1999 qu'ils font du "sludge progressif" avec comme base de départ Atlanta. 6 albums depuis dont The Hunter en 2011 qui je me rappelle avait plutôt été salué par la critique. Niveau parution justement, on peut noter une certaine emphase sur les cover arts, d'excellente qualité, notamment pour les 4 premiers sous la patte de Paul Romano (Celle de Leviathan (2004) est tout simplement magnifique).

Je pourrais écouter ce groupe en boucle, je crois que j'aimerai jamais vraiment. Je n'aime pas beaucoup leur son et en plus je les ai déjà subi en concert. Je les ai vu au Mainsquare en 2014 et c'était plutôt assommant. Présence scénique naze, chanson déjà pas terrible pour moi sur album sont encore pire en live, bref j'ai vécu un vrai calvaire mais y'en a qui aime ça (les pauvres). Du coup j'ai écouté des albums plus anciens pour être sur de mon idée et je dois avouer que même si c'est pas top moumoute, je préférais avant. C'était moins prog' et un peu plus raw.

Le dernier album sorti

Once More 'Round the Sun

Le nouveau Mastodon est donc sorti en 2014 pour le plus grand plaisir des fans et de la presse metôl.

Au niveau du style de la galette, la voix est super étouffée dans les effets et les guitares donnent l'impression que les amplis sont enroulés dans du coton, tout m'a paru atténué. Mer...credi en fait c'est qu'c'est pas assez fort pour moi et j'suis pas assez dans le mouv' de la mode musicale... (et j'finis pas la phrase pour pas être désagréable) . Qu'est ce qu'il reste à garder sur cet album ? Je dirais le single, Motherload qui a le mérite de me laisser vouloir l'écouter en entier.

Objectivement, je me sens un peu obligé de dire que l'album est bien. Subjectivement, j'ai pas du tout aimé et j'ai trouvé ça plutôt prétentieux. Pour ceux qui douterait de ma sincérité, j'ai écouté ce machin 3 fois.


Genre : Sludge Prog' insipide
Illmanterest : Au moins je sais que je traînerai pas dans la valley ce soir là
Hellfest : Mastodon
Spotify : Mastodon

lundi 12 janvier 2015

Hell Awaits : Rise Against

Le groupe


Rise Against est un groupe de 15 ans d'âge. Ils ont démarré leur carrière par un son proche du punk hardcore avec The Unraveling en 2001. Leur son est allé en s'adoucissant avec le temps même s'ils n'ont jamais été bien violent. Durant ces 15 ans, ils en ont profité pour sortir 7 albums. Sinon à part que c'est tous des straight edge et des intégristes végétaliens, il n'y a pas grand chose à dire sur ce groupe.

Je ne connaissais pas du tout ce groupe avant de le voir en tête d'affiche du Hellfest. Je les ai donc découvert directement avec leur dernier album. Vu le nom, je pensais tomber sur un groupe de Hardcore bien relou à écouter, du coup j'ai été plutôt agréablement surpris en découvrant que c'était plus du Cali Punk Rock. Sauf que voilà...

Le dernier album sorti

The Black Market

La dernière livraison du groupe est sorti en juillet 2014. Comme je le disais au dessus, on a ici affaire à du punk rock californien à tendance mélodique. Une chose est sûre, l'écoute s'est faite dans la douleur.

OMG, c'est mouuuuuuuuuuu !! Sérieusement je l'ai écouté un soir devant mon PC et j'ai méchamment piqué du nez, c'est assez abusé passé la première piste qui elle a encore le mérite d'avoir du rythme et d'être sympa à écouter (quand je dis que c'est c'est que c'est pour du punk hein). Pour la suite, entre refrains répétés à outrance et instrumentalisation super en retrait par rapport à la voix, on ne voles pas bien haut à mon goût, j'espère que c'était mieux dans le passé.

Sérieusement je ne vois pas trop comment ils se sont retrouvés aussi haut sur l'affiche. Cette album est chiant. je conçois qu'il peut plaire et j'aurais sans doute kiffé au lycée avec mon faible bagage musical mais pas là. Un album que j'arrêtes d'écouter tout de suite.




Genre : Melo Punk Rock
Illmanterest : Trop mou pour un Hellfest et pour moi
Hellfest : N/A
Spotify : Rise Against